• fnbois

FNB/MEDEF réussissent à faire échouer l’initiative de FFB,CAPEB,FNBM : réouverture des négoces

Alors que de plusieurs enseignes ont fermé leurs agences ce midi, la FNBM, sous la pression du gouvernement, étudie la possibilité d’une reprise partielle de l’activité des négoces afin de soutenir l’économie.

Entre les déclarations des uns et des autres, rien ne va plus dans l'univers du bâtiment. Ce midi, et suite aux échanges avec ses adhérents et plusieurs syndicats professionnels dont notamment la Fédération Française du Bâtiment (FFB) et la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), la Fédération du négoce de bois et des matériaux de construction (FNBM) s’apprêtait, dans un communiqué prévu pour la fin d’après-midi, à conseiller à ses membres d'interrompre provisoirement leur activité. Une décision qui faisait suite aux fermetures spontanées de plusieurs enseignes et groupes importants du secteur dont Asturienne, Point.P, SFIC, Dispano, Pum pour Saint-Gobain Distribution Bâtiment France (SGDB France), VM pour Herige, Réseau Pro et Panofrance pour Bois & Matériaux, Quéguiner en Bretagne, Torchio Carrelage et Bain…


Pression du gouvernement

Mais voilà, suite à un rendez-vous téléphonique au cours de cet après-midi entre le gouvernement et les présidents de la FFB, de la Capeb, de la FNTP, le président-délégué du Medef et actionnaire principal du groupe Martin Belaysoud Expansion (enseigne Tereva), Patrick Martin, la FNBM s’est vue obliger de changer son fusil d’épaule.« En raison de notre rôle charnière dans le bâtiment et afin de maintenir l’activité économique essentielle à la vie de la Nation, on nous demande d’organiser la réouverture de nos agences, raconte Franck Bernigaud, président de la FNBM. Le comité directeur a pris acte et étudie une position d’une reprise de l’activité à partir du lundi 23 mars. »


Reprise partielle avec effectif réduit

Et de préciser: « Cela sera une reprise partielle avec un effectif réduit, qui doit permettre aux professionnels d’assurer les urgences et le dépannage, dans des conditions optimales d’hygiène et de sécurité pour les salariés. » Ainsi, les comptoirs, les libres-services, les salles d’expositions seront fermés au public. Et à l’instar d’un Cedeo, on peut supposer que les agences qui ouvriront à partir de lundi prochain ne serviront que les commandes préalablement passées par internet, email, SMS, téléphone ou fax. Et qu’aucune commande en agence ne pourra être traitée.

Posts récents

Voir tout